logo_HT_1

TAZIEFF nouveaux horizons

Cette page « Tazieff, nouveaux horizons », présente les résultats et développements des études conduites depuis 2006 sur l’œuvre d’Haroun Tazieff par son fils Frédéric Lavachery.

Dès les premiers âges de la culture humaine, l’art de la pierre et l’art du feu se marient. Les premières constructions en pierre sèche, découvertes en Afrique de l’Est et associées à la maîtrise du feu, sont datées a près de deux millions d’années. Il y a environ 36.000 ans, le plus ancien grand récit intact trouvé à ce jour fut tracé, gravé, peint sur les parois d’une grotte, dans les gorges de l’Ardèche, la grotte Chauvet.

À travers régions et continents, la recherche sur le terrain de balises culturelles qui signalent le maillage complexe et continu des arts de la pierre, de l’eau et du feu, d’aujourd’hui à l’aube de l’Humanité :

voilà les horizons que nous vous invitons à explorer sur les épaules d’Haroun Tazieff, en randonnées, en séjours paysagers et stages, au cours d’animations culturelles, en conférences ou par la magie des nouvelles techniques de partage instantané de faits, d’hypothèses, de théories, de débats.

En 1948, Haroun Tazieff fut le premier à avoir franchi le bombardement tellurique d’un volcan en éruption, pour en scruter attentivement le cratère pendant plus de quatre mois. Les sciences de la Terre en furent bouleversées, c’était en 1948, au Congo. En 2013, quinze ans après sa mort, l’hypothèse de représentations de volcans dans l’art pariétal du Paléolithique est formulée pour la première fois. Elle lui doit tout. En 2015, l’hypothèse se concrétise par l’interprétation d’une fresque de la grotte Chauvet pouvant représenter un phénomène éruptif inconnu en Ardèche, très rare dans le monde, qui serait survenu il y a probablement 36.000 ans : une éruption hydrogazeuse, sans expulsion de magma. Une recherche de terrain a permis dans la foulée d’identifier le meilleur candidat pour cette interprétation, par la découverte de dépôts caractéristiques de charriages de débordement violent des eaux du cratère-lac d’Issarlès.

Un tel phénomène menace des millions de personnes sur les rives du lac Kivu dominé par le Nyiragongo où Tazieff découvrit en 1948 un lac permanent de magma bouillonnant.

Nous prenons les fresques de la grotte Chauvet comme point d’articulation de cette exploration de nouveaux horizons sur les épaules d’Haroun Tazieff parce que c’est par l’étude du milieu volcanique du Vivarais et du Velay à la lumière de l’œuvre d’Haroun Tazieff que son fils, Frédéric Lavachery, a imaginé que ce premier “grand livre” de l’Humanité devait s’interpréter par un lien avec ce territoire de dragons de feu et de serpents d’eau dont certaines légendes locales encore vivaces plongent probablement leurs racines aux temps des artistes et conteurs préhistoriques.

Les hypothèses et la méthodologie de cette recherche ont été durement contestés dès 2013 au sein de la communauté scientifique institutionnelle en charge de l’art du Paléolithique ou du volcanisme de ce territoire. Sous la pression des faits et de la logique, au bout de six ans de discussions parfois virulentes, deux chercheurs inspirés malgré eux par le thème soulevé, ont osé y faire référence dans un article scientifique. Extrait :

Il a été suggéré (Lavachery, 2015 ; Nomade et al., 2016) que certains faits repérés sur les parois de la grotte Chauvet-Pont-d’Arc puissent évoquer des éruptions volcaniques stromboliennes : gerbes rouges du panneau du « Sacré-Cœur » et signe en gerbe gravé au doigt de la galerie des Mégacéros, signes d’effacement en gerbes du panneau du Mégacéros. Pour Lavachery (op. cit.), ce dernier évoquerait plutôt une éruption phréato-gazeuse attribuée intuitivement au maar d’Issarlès et il a même été proposé que ces expressions traduisent une volonté de mémoire des risques naturels à l’intention des populations paléolithiques (Lavachery, op. cit.). La moyenne des âges anciens obtenus pour les dessins dans la caverne Chauvet-Pont-d’Arc a été comparée avec celle des datations 40Ar/39Ar obtenues sur les jeunes volcans d’Ardèche et l’on a conclu à la possible contemporanéité de la présence humaine et des éruptions, insistant sur le fait que les éruptions du Bas-Vivarais furent visibles depuis le plateau surplombant l’entrée de la grotte Chauvet-Pont-d’Arc (Nomade et al.)

Jean-Paul Raynal, Emmanuelle Defive, – 2019/03/16- Qui a vu quoi ? Un essai de calendrier éruptif pour Néanderthal et Sapiens en Velay-Vivarais.

Source : www.researchgate.net

Morale de l’épisode, avec Emmanuel Kant (Critique de la raison pure) :

« Le schématisme de notre entendement , relativement aux phénomènes et à leur simple forme, est un art caché dans les profondeurs de l’âme humaine et dont il sera toujours difficile d’arracher le vrai mécanisme à la nature pour l’exposer à découvert devant les yeux ».

Ni Tazieff ni son fils n’ont échappé, au cours de leur existence, à ce schématisme de notre entendement. Mais l’un et l’autre ont su aussi s’en libérer pour ouvrir de perspectives enthousiasmantes à la connaissance.

les événements

trait_dore

L’ouverture de ces nouveaux horizons est le résultat de la combinaison d’une dizaine d’années d’observations et d’animations du territoire volcanique du Vivarais-Velay à la lumière des recherches et découvertes des équipes Tazieff et du processus de création, entre 2012 et 2014, du Géoparc mondial Unesco de Monts d’Ardèche.

C’est un projet de territoire qui s’est construit dans cette convergence. Une longue série d’événements en a jalonné l’émergence et la structuration depuis 2008, non seulement localement mais aussi à travers la France, la Belgique et l’Italie. Depuis 2020, ce sont l’Espagne et la République Démocratique du Congo qui se sont inscrites par leurs propres ressources dans la découverte partagée de ces nouveaux horizons. Les événements qui marqueront ce parcours foisonnant seront présentés ici au fil des semaines pour offrir à tous la possibilité d’y participer.

Les séjours & stages

trait_dore

Stage d’éducation au territoire ouvert à tous au cœur des paysages volcaniques du massif du Mézenc – Gerbier de Jonc, sur les épaules d’Haroun Tazieff, à la découverte du mariage par le feu de la Terre et des cieux.

L’attitude primordiale de l’être humain devant le phénomène éruptif a dû participer de la formation des premiers écheveaux conceptuels dès l’aube de l’humanité.

Cette énergie, esprit sorti des entrailles de la Terre, peut redescendre des cieux par la foudre ou le déluge.

Lire la suite

Les conférences

trait_dore

Événements particuliers, les conférences permettent de populariser et l’œuvre de Tazieff et nos travaux. Sous forme traditionnelle ou en ligne, c’est ici que nous en présentons les sujets et les modalités.

« Haroun Tazieff, franc-tireur des sciences de la Terre. »

Voyage aux sommets des sciences de la Terre par le regard perçant du premier explorateur de ses tréfonds infernaux. Avant de publier pour ses collègues, Haroun Tazieff donnait au public le récit de ses découvertes qui bouleverseront la géologie comme les sciences du climat et de l’environnement. Lire la suite…

« Un volcan nommé Haroun Tazieff »

Voyage au cœur du continent Tazieff, pionnier de la volcanologie contemporaine, de l’observation directe du mouvement des plaques tectoniques, de la sauvegarde de l’environnement et de la politique de prévention des risques naturels et technologiques majeurs. Lire la suite…

« Sur les épaules d'Haroun Tazieff, découverte du mariage par le feu de la Terre et des cieux »

Voyage aux sources de l’Humanité par la fascination proprement humaine pour le spectacle éruptif, à partir de la découverte dans les fresques de la grotte Chauvet de la description picturale d’une éruption hydro gazeuse du lac d’Issarlès, volcan ardéchois. Lire la suite…

« Les intuitions d'Haroun Tazieff et la recherche contemporaine sur les origines de l'homme »

Voyage dans le futur du passé par la nouvelle anthropologie du volcanisme née de la découverte en 2015 d’une éruption représentée dans la grotte Chauvet, identifiée et localisée ensuite sur le territoire ardéchois. Lire la suite…

« Deux noms, un territoire : Tazieff – Chauvet, comment les volcans en éruption et l'art préhistorique ouvrent par leur contemporanéité de nouveaux horizons à la recherche. »

Voyage à travers l’Europe périalpine et le bassin méditerranéen par les chemins immémoriaux de pérégrination depuis qu’Homo erectus sorti d’Afrique, a exploré nos contrées. Lire la suite…

« Mythologie et territoire : une phénoménologie de l’esprit pourrait-elle se manifester dans une phénoménologie du territoire ?»

Par la curiosité, la création artisanale et artistique, par l’art du récit, par le spectacle tellurique et cosmique, tous inscrits dans les fresques de la grotte Chauvet, à la recherche d’invariants primordiaux, premiers et permanents, du comportement spécifiquement humain. Lire la suite…

U.R.I.T.T.A.Z.

UNITE DE RECHERCHES INTERNATIONALES TRANSDISCIPLINAIRES TAZIEFF

C’est un angle nouveau pour l’anthropologie du volcanisme, du paysage et du territoire qui s’est ouvert par l’observation d’éléments concrets pour documenter l’hypothèse d’un lien organique des fresques de la grotte Chauvet avec le paysage volcanique et sédimentaire, avec la pierre de l’eau et la pierre du feu, avec la morphologie d’un territoire inscrit dans un double interfluve : gorges de l’Ardèche – gorges de la Loire / vallée du Rhône « valentinois » – haute vallée de l’Allier. Cette phénoménologie d’un territoire s’est enrichie dans le même mouvement d’une relecture de mythes, contes et légendes pour s’ouvrir à une recherche d’invariants du récit humain repérables hypothétiquement ou dans les faits par l’anthropologie du volcanisme et du spectacle de catastrophes depuis l’aube de l’Humanité. La source de cette curiosité inédite pour le rapport artistique des fresques de Chauvet au territoire volcanique fut l’étude de l’approche du phénomène éruptif propre à Haroun Tazieff.

Ces axes de recherche ont attiré l’attention de chercheurs de l’Observatoire Volcanologique de Goma (République Démocratique du Congo) pour la conduite de leurs propres observations d’ordre anthropologique. Conscient du rôle crucial de Tazieff dans l’histoire de la volcanologie moderne, l’Observatoire Volcanologique de Goma a chargé en 2019 Frédéric Lavachery de piloter la phase initiale de constitution d’une unité de recherche internationale consacrée à l’enseignement de l’œuvre d’Haroun Tazieff et à l’anthropologie du volcanisme. C’est sous la forme d’une association autonome que cette unité a vu le jour à l’été 2020 sous le nom Unité de Recherche Internationale Transdisciplinaire Tazieff-Goma.

Les associations

trait_dore

Un tel projet n’a pu se construire que dans une dynamique associative. Les associations « Centre Haroun Tazieff pour les sciences de la Terre » et « Pôle Haroun Tazieff en Vivarais-Velay » portent les animations qui sont l’objet de cette page,

– APPEL A COTISATION POUR LES ASSOCATIONS HAROUN TAZIEFF –

Quatre associations « Haroun Tazieff » travaillent l’héritage scientifique et culturel de l’explorateur qui a ouvert la voie à la volcanologie moderne au milieu du siècle dernier.

Toutes filles de la volonté de France Tazieff de ne pas laisser l’oubli ensevelir l’œuvre de son mari, elles ont besoin d’être soutenues.

Leur coordination est assurée par la plus ancienne d’entre elles, le Centre Haroun Tazieff pour les Sciences de la Terre (CHT), créé en 2008 à Arette, en Pyrénées Atlantiques, village emblématique de l’épopée Tazieff. Elle s’est formée autour du fils d’Haroun Tazieff, Frédéric Lavachery, auquel France avait demandé peu avant de mourir de l’aider à réaliser ce projet.

Les autres associations du projet sont, dans l’ordre de leur création :

– Le Pôle Haroun Tazieff en Vivarais-Velay (PHTVV), déclaré en préfecture de l’Ardèche en 2017. Il a repris les actions pédagogiques et de recherche du CHT sur le territoire volcanique de la Haute-Loire et de l’Ardèche.
– L’Atelier d’Archives Haroun Tazieff (AAHT), déclaré en préfecture de l’Aveyron en 2018, a pris en charge la sauvegarde, l’inventaire et la restauration de centaines de bobines tournées pendant 40 ans sur les volcans actifs du Globe, bobines sauvées de justesse de la destruction.
– L’Unité de Recherche Internationale Transdisciplinaire Tazieff-Goma (URITTAZ-Goma), déclarée en préfecture de Haute-Loire en 2020, est unité autonome de recherche créée sur mission confiée à en 2019 au président du CHT par l’Observatoire Volcanologique de Goma (République Démocratique du Congo), pour former ses chercheurs à l’œuvre de Tazieff et explorer les nouveaux horizons de l’anthropologie du volcanisme ouverts à la suite de la découverte par Frédéric Lavachery, entre 2013 et 2015, de très probables représentations de volcans en éruptions dans les fresques préhistoriques de la grotte Chauvet, en Ardèche.

Cette découverte est sans doute le résultat le plus tangible de l’action conduite depuis 2008. Elle a induit la mission confiée au fils Tazieff par l’Observatoire Volcanologique de Goma, chargé de la surveillance de deux des volcans les plus actifs et les plus dangereux d’Afrique, le Nyiragongo et le Nyamulagira.

Leurs laves sont les plus rapides du monde. Le 22 mai 2021, celles du Nyiragongo ont ravagé un faubourg de la ville de Goma. Lorsqu‘en 1977 Haroun Tazieff avait emmené quelques habitants de Goma au sommet du volcan pour en explorer le cratère, siège d’un lac de magma permanent qu’il avait découvert en 1948, ceux-ci n’ont pas voulu le suivre jusqu’au bout. L’un d’entre eux lui a dit : « quand tu seras au fond, si tu vois mon père, dis-lui que je vais bien ». Aujourd’hui à Goma, on se demande si la colère du volcan n’est pas une sanction divine des haines entre ethnies qui se sont réglées récemment à coup de machettes dans ce faubourg.
Le souci de la prévention du risque majeur par une connaissance des phénomènes et celui de la gestion de l’angoisse collective et individuelle par un discours partagé, sage, religieux ou savant, conditionnaient-ils déjà le mode vie des premières sociétés humaines ?
L’Homme serait-il le seul animal fasciné par le spectacle de catastrophes ? Depuis 2015, la question est traitée concrètement pour la première fois, y compris par l’étude géologique de terrain, dans les paysages volcaniques des montagnes et plateaux d’Ardèche et de Haute-Loire, observés comme l’une des matrices de conception des fresques paléolithiques de la grotte Chauvet, inscrites au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2014.
Les chercheurs de l’Observatoire Volcanologique de Goma membres de l’URITTAZ-Goma ont conçu un programme de collectage des récits vernaculaires relatifs à la phénoménologie des éruptions du Nyiragongo et du Nyamulagira afin de disposer d’une documentation fiable pour l’étude ethnologique et éthologique des rapports des populations du Kivu et des Virunga à l’environnement volcanique. Ces travaux de terrain nécessitent de récolter 5700 euros cet été pour pouvoir démarrer la recherche à la rentrée. Nous ne disposons pas d’autres ressources que celles de nos membres, c’est pourquoi nous ouvrons cet été une campagne d’adhésion à nos associations Tazieff.
Un autre résultat majeur du projet entrepris en 2008, est la caractérisation détaillée et documentée de la méthode Tazieff sous les angles scientifiques, techniques, institutionnels, historiques, philosophiques et esthétiques. La pédagogie active pour tous les publics en était l’une des composantes. Elle est aussi au cœur des actions de chacune des associations « Haroun Tazieff ».
Vous pouvez contribuer fortement à la réalisation de ce « projet général Tazieff » en diffusant cet appel ou adhérant à l’une ou à plusieurs des « associations Tazieff » par une cotisation annuelle unique de 20 euros. Tout versement de cotisation supérieur à 50 euros fera de vous un « membre bienfaiteur » de nos associations.

Adhérer aux associations

Pour une participation financière de plus de 20 euros, veuillez nous faire parvenir un chèque à l’ordre du C.H.T. à l’adresse suivante :
Mr Frédéric LAVACHERY
Les Ouches
43430 Chaudeyrolles

Les publications & ressources

trait_dore

Se documenter est au fondement de toute réflexion sérieuse. Les ressources de la bibliothèque virtuelle mondiale sont une mine inépuisable mais insuffisante et il peut être risqué de s’y aventurer si l’on n’est pas guidé par une documentation matérielle lue avec un esprit ouvert et critique. Ce sont des dizaines d’ouvrages et des centaines d’articles ou de revue utiles à nos recherches dont nous proposerons ici le répertoire au fil des semaines, au fil des ans.

Librairie

trait_dore

Haroun Tazieff fut l’un des premiers « lanceurs d’alerte » sur la pollution des sols et des eaux, sur le réchauffement climatique et l’impérieuse nécessité d’une politique cohérente de prévention des risques majeurs.
Rien, cependant, ne saurait mieux que la lecture de ses ouvrages, illustrer les apports fondamentaux de l’explorateur aux Sciences de la Terre et son engagement profond dans les enjeux cruciaux de civilisation noués au vingtième siècle. Ces livres sont tous épuisés et aucune réédition ne semble envisagée par les éditeurs. Les associations « Haroun Tazieff » qui nourrissent cette page, mettent en vente sur cette plateforme Hermès Méditerranée les derniers exemplaires neufs de 7 de ses ouvrages, ainsi que les derniers exemplaires neufs de la biographie que lui a consacrée son fils et les derniers exemplaires neufs du très beau livre « Les jeunes volcans d’Ardèche » du géologue et volcanologue Emmanuel Berger, qui eut Tazieff dans son jury de thèse.

Le produit de leur vente est entièrement consacré au fonctionnement des associations « Haroun Tazieff ».

Visiter notre boutique